EXPÉDITION 24/48h | LIVRAISON OFFERTE ET SÉCURISÉE | AVIS 4,9/5 ★★★★★
Anatomie d’un Cigare : comprendre la composition et la structure d’un cigare

Anatomie d’un Cigare : comprendre la composition et la structure d’un cigare

de lecture - mots

Vous pensez qu’un cigare ce n’est qu’une “grosse” cigarette sans filtre ? Vous voulez découvrir la composition du cigare ? En apprendre plus sur la structure d'un cigare ?

Nous allons vous montrer les entrailles d’un cigare !

Et vous allez le voir, c’est plus complexe qu’une cigarette, mais c’est aussi bien plus passionnant ! Bien qu’il y ait pléthore de cigares différents, ils sont à peu près tous fabriqués selon le même procédé d’assemblage de feuilles de tabac

Pour autant, vous vous en doutez, cet assemblage n’est pas fait au hasard et est souvent le fruit d’années de réflexion et de tentatives avant le résultat final. À l’instar du vin, il peut être utile de s’intéresser à la structure d’un cigare pour comprendre les subtilités liées à sa composition. C’est ce que nous allons faire dans cet article !

Un cigare se compose de :

  • La cape : la feuille extérieure, celle qui va donner l’aspect esthétique du cigare
  • La sous-cape : la partie intermédiaire, qui lie le tabac à l’intérieur pour le maintenir
  • La tripe : le cœur du cigare, là où se trouve le “remplissage” ou la “charge” de tabac

Pour aller plus loin, nous verrons :

  • la composition d’une plante de tabac
  • le rôle de chacune de ses feuilles
  • la composition externe d’un cigare
  • et la structure interne d’un cigare

Commençons tout de suite !


Pourquoi apprendre la composition d’un cigare ?

Le vin a son cépage, sa terre, son climat, ses fûts en chêne et son vieillissement. Comme lui, le cigare a son lot de “paramètres” qui permettent de distinguer un cigare d’un autre.

En apprenant à les identifier et à les comprendre, vous serez en mesure de mieux cerner vos préférences et donc, de mieux choisir vos cigares !


Les différentes parties de la plante de tabac

composition du cigare

Pour bien capter le rôle de chaque partie d’un cigare, vous devez connaître les différentes feuilles des plantes de tabac, ainsi que les “fonctions” qu’elles occupent dans les cigares. 

Au cours de sa croissance, la plante de tabac forme trois types de feuilles différentes.

Les voici.

1. La feuille de tabac Volado

Les feuilles les plus basses sur la plante voient beaucoup moins la lumière du soleil en étant à l’ombre des autres feuilles. Ce qui confère une feuille avec très peu de saveur. 

Cependant, étant légère et très fine, la volado a des capacités de combustion supérieure aux deux autres, ce qui lui donne son importance dans la fumée uniforme et cohérente du cigare.

Elle est idéale en couple avec d’autres types de feuilles ayant une combustion moins bonne.

2. La feuille de tabac Seco

feuille de tabac seco

La seco est la feuille qui se trouve au milieu de la plante et contrairement à la volado, elle est plus grossière (mais moins que la ligero), tout en gardant un goût doux et léger. C’est une feuille incroyablement équilibrée et grasse dont les saveurs subtiles sont très aromatiques. 

En fait, la seco est le compromis entre la volado fine qui se trouve en dessous et la ligero épaisse au-dessus. Elle joue souvent le rôle d’adoucisseur quand la charge en ligero est trop puissante..

3. La feuille de tabac Ligero

Enfin, au sommet de la plante se trouve la feuille de tabac ligero. Exposée à un maximum de lumière, elle produit une feuille épaisse et très aromatique

Afin d’augmenter encore plus la puissance de son arôme, les récolteurs peuvent décider de ramasser les feuilles qui se trouvent juste en dessous des plus hautes, pour que les éléments nutritifs puissent se concentrer uniquement sur ces dernières. 

La feuille ligero est épaisse et pas franchement “belle” (comprendre : granuleuse, présentant des irrégularités, des veines, etc), de plus, elle a tendance à mal brûler, mais cela importe peu puisque ses caractéristiques la prédestine à remplir la fonction de tripe dans le cigare.


Vous avez désormais un aperçu de chaque feuille et de son utilisation potentielle dans un cigare. À partir de maintenant, nous pouvons aborder l’aspect qui nous intéresse : la composition d’un cigare.

Le cigare vu de l'extérieur

structure cigare

Intéressons-nous d’abord à l’aspect extérieur du cigare tel que nous le voyons quand on le prend en main. 

Il se découpe selon les quatre zones suivantes.

1. La tête et le capuchon du cigare

Ça paraît évident, mais rappelons-le pour éviter les confusions : la tête du cigare est la partie fermée, à l’extrémité où il faudra aspirer. Elle se distingue par la faible ligne de pliage sur le dessus du, là où le bord s'arrondit (également appelé épaule). Sur cette tête de cigare se trouve le capuchon qu’il faudra couper au moment de le fumer.

Une forme de cigare classique comme le Robusto aura par exemple une épaule ronde et moins prononcée, alors que celle du Torpedo est plus longue et prend la forme d’une ogive. 

Les rouleurs très expérimentés appliquent le capuchon avec une symétrie presque parfaite et parfois même un triple capuchons typique du roulage cubain, en comparaison au double capuchons traditionnel.

2. La bague du cigare

La bague de cigare s'est développée au cours du XIXe siècle afin de distinguer les cigares importés de Cuba. De nos jours, les bagues de cigare sont devenues monnaies courantes, même s’il existe encore certaines marques dites “secondaires” qui n’en utilisent pas pour des raisons économiques. 

Comme au moment de choisir une bouteille de vin, l’étiquette joue un rôle pour attirer l’œil du client potentiel, c’est la même chose pour les bagues de cigares. Elles servent à véhiculer l'identité de la marque et ses traditions. Le marketing fait le reste pour influencer notre préférence. 

Les illustrations des bagues de cigare couvrent tous les domaines, des paysages colorés aux écussons en passant par des calligraphies complexes, mais ont toujours pour objectif de renvoyer à une forme de prestige et de luxe.

boutique cigare

3. Le corps du cigare

La partie centrale d'un cigare est également la plus longue. C’est elle qui détermine la forme et le poids du cigare, en comparaison aux différents profils de corps qui existent. Le corps du cigare détermine aussi le temps que vous allez fumer : un cigare long et lourd mettra plus longtemps à se consumer qu’un cigare plus court et plus fin. 

Cela paraît évident, mais avec la grande variété de formats de cigare existant, c’est utile de le rappeler.

4. Le pied du cigare

Le pied du cigare est, comme vous vous en doutez, à l’opposé de la tête, et si à première vue il ne présente pas un grand intérêt, c’est pourtant une partie bien plus importante qu’elle n’y parait. 

C’est ici que commence la combustion du cigare et avec elle, les problèmes potentiels si on n’y prête pas attention. Pour que le cigare se consume avec régularité en garantissant toutes ses saveurs, il est primordial que la combustion de son pied soit égale et uniforme. 

Utilisez des briquets à flammes larges pour éviter que la combustion du pied ne se fasse plus rapide d’un côté que de l’autre. Assurez-vous que la flamme couvre toute la surface du pied et qu’il ne reste pas de zone de combustion plus sombre.

Le cigare vu de l'intérieur

anatomie du cigare

Un cigare est composé d’un mélange de feuilles de tabac telles que nous les avons vus en début d’article. Pour que l’ensemble ait une cohérence, les feuilles de tabac sont assemblées en partant du centre du cigare et en superposant des couches vers l’extérieur.

Voici les trois couches en question.

1. La cape du cigare (ou emballage)

La cape est la feuille extérieure du cigare, elle recouvre le mélange de tabac intérieur. La cape est ce que nous voyons en premier sur un cigare. Souvent très fine, un soin particulier lui est réservé par les torcedores

En effet, si les aficionados sont d’accord pour dire que la cape ne fait pas tout, cette feuille reste pourtant la plus chère du cigare. 

Ce qui s’explique en partie par sa sélection très minutieuse, qui se fait sur des critères bien précis pour qu’elle remplisse son rôle à la perfection, celui d’attirer l’œil. Et même si son impact sur le goût final du cigare est secondaire, elle a sa part d’influence dans les arômes qu'ils dégagent.

La feuille de cape doit être fraîche, lisse et attrayante avec une belle couleur, à la fois pour les yeux et le goût. Ce qui exclut d’office les feuilles de tabac qui présentent des taches, qui sont trop épaisses ou ayant une couleur ou une texture trop irrégulière.

2. La sous-cape du cigare (ou feuille de reliure)

La cape étant très fine et fragile, elle ne suffit pas pour maintenir le cigare rigide, cette tâche est confiée à la sous-cape. Elle se trouve sous la cape et elle enferme le mélange de tabac pour le maintenir en place et le lier avec la surface du cigare (la cape). 

Au-delà du bon maintien de la structure, la sous-cape permet également de garder une combustion constante et uniforme. Certains cigares peuvent contenir deux feuilles de sous-cape. 

Même si ces deux fonctions premières (le maintien et la bonne combustion) n’ont pas grand-chose à voir avec le goût final, certains fabricants l’utilisent pour ajouter une particularité à leur cigare. 

C’est le cas par exemple du Punch Vintage de Cuba et du Honduras dont la sous-cape est une Connecticut Broadleaf qui ajoute de la douceur et de la terre aux cigares. Certaines feuilles de cape qui ne répondent pas aux critères esthétiques lors de la sélection peuvent être réutilisées pour produire des feuilles de sous-cape.

3. La tripe du cigare (tabac de remplissage)

La tripe est le cœur du cigare, on la surnomme aussi “la charge”. Il s'agit d'un mélange de feuilles provenant des parties hautes et basses des plantes de tabac. C’est cette tripe qui donne le goût et le caractère aux cigares en constituant la plus grande partie de son volume. 

Sur certains cigares de qualité premium, il est parfois possible de voir le pliage de la feuille en regardant par le pied. La tripe est constituée de feuilles de ligero au centre, de feuilles de seco autour du ligero et la volado qui enroule l’ensemble.

Concernant les feuilles qui composent la tripe des cigares, elles peuvent être de deux types différents :

  • la tripe courte (short filler) :

Le terme shortfiller décrit généralement le tabac haché avant d'être trié dans une grappe, en gros ou petits morceaux.

  • la tripe longue (long filler) :

Les longues charges sont des cigares fabriqués à partir de feuille de tabac qui s'étend sur toute la longueur du cigare, plié ou enveloppé, mais qui ne sont pas coupés avant le roulage.

Seules les longues tripes (ou longues charges) sont utilisées pour rouler des cigares à la main. À l’inverse, les cigares roulés à la machine sont, certes, moins chers, mais de moins bonne qualité et utilisent des petites tripes, souvent vulgairement hachées.

Faites vos propres expériences !

Une fois que vous avez compris l'anatomie, le rôle de chaque composant d’un cigare et l’influence exercée par les types de feuilles de tabac, vous devenez apte à faire votre propre expérience !

Ne vous arrêtez pas en si bon chemin et amusez-vous à examiner les différentes formes, assemblages ou fabrications de vos cigares préférés pour capter les détails qui font leur singularité. Savoir qu'est-ce que la structure du cigare est un vrai avantage !

C’est le meilleur moyen d’enrichir votre expérience et de mieux comprendre vos goûts, ce qui vous aidera par la suite à choisir des cigares plus en phase avec votre palais.

>> En attendant, pour accompagner votre entraînement, équipez-vous avec nos accessoires dédiés aux vrais fumeurs de cigares.


Recevez nos articles dans votre boite email.